ENE06 - Equipement limitant gains_top

Dispositif | Equipements limitant les gains internes

Equipements limitant les gains internes

© PIXI1861 / pixabay.com

Les gains internes qui influencent les surchauffes estivales sont directement liées aux occupants, installations thermiques, appareils électriques associés ou surajoutés au bâtiment. Ce dispositif aborde essentiellement les moyens de limiter les gains internes en provenance des équipements électriques hors éclairage, sans pour autant nuire au confort d'utilisation / fonctionnalité de ces équipements.

Quels sont les équipements électriques participant aux gains internes ?

L'ensemble des équipements électriques à l'intérieur d'un bâtiment participent aux gains internes, par effet joule . En choisissant des appareils adaptés au besoin et efficaces, les puissances diminuent, réduisant d'autant les gains internes.

  • appareils électriques associés au bâtiment :

    • éclairage
    • chauffage et ECS

      • chaudière / boiler électrique ;
      • pompe à chaleur ;
      • circulateur ;
      • radiateur électrique ;
    • ventilation

      • ventilateur ;
      • batterie chaude / froide électrique ;
      • hotte ;
    • froid

      • groupe de froid ;
      • pompe à chaleur réversible ;
  • appareils électriques surajoutés au bâtiment :

    • bureautique

      • ordinateur ;
      • écran ;
      • imprimante multifonctions ;
    • autres

      • cuisine (four, lave-vaisselle, congélateur, frigo, etc.)
      • loisirs (téléviseur, etc.) ;
      • appareils fonctionnant sur batterie (voiture / vélo / GSM, etc.)
      • soins (sèche-cheveux, sèche-main, rasoir électrique, etc.) ;
      • entretien (machine à laver, sèche-linge, aspirateur, tondeuse électrique, etc.) ;
      • fontaine à eau, machine à café ;
      • chauffage d'appoint électrique.

Quelles technologies privilégier dans la sélection d'un équipement électrique ?

Tout d'abord il s'agit de se questionner sur la nécessité d'avoir recours aux appareils électriques et donc sur les besoins et les alternatives (par ex. favoriser la lumière naturelle, le refroidissement passif, etc.). Dans le cas où la nécessité d'un équipement électrique est avérée, certaines technologies, plus performantes que d'autres, sont à privilégier. En règle générale l'étiquetage / label, permet de sélectionner ces technologies sans avoir connaissance des aspects techniques sous-jacents.

Machine à laver, lave-vaisselle

Un équipement raccordé au réseau d'eau chaude centralisé est plus performant, en règle générale qu'un équipement dont la fonction chauffage est électrique. Néanmoins lorsque l'équipement est loin de la boucle d'eau chaude, le choix peut être plus intéressant d'opter pour un appareil électrique décentralisé pour éviter les pertes thermiques associées.

Ordinateur

La puissance d'un ordinateur fixe est beaucoup plus importante que celle d'un ordinateur portable. Il convient aussi d'adapter la puissance des ordinateurs à l'utilisation, par exemple, un ordinateur dédié à du traitement de texte ne doit pas être aussi puissant qu'un ordinateur dédié à du montage vidéo.

Télévision

Les technologies suivantes sont classées des plus gourmandes aux plus économes en terme de consommations électriques :

  • Plasma, LCD , technologies vieillissantes ;
  • LED , les pixels sont éclairés par une diode. Technologie moderne fortement répandue ;
  • OLED , une substance chimique s'éclaire au contact d'un courant électrique. Technologie moderne.

Four

Privilégier les fours bien isolés et ayant différents compartiments, ce qui permet la cuisson simultanée à différentes températures.

Comment comparer la consommation d'équipements électriques ?

Le choix doit se porter vers les appareils dans la classe de performance énergétique la plus élevée possible. Pour ce faire, l'attention doit être portée sur l' étiquetage énergétique et également sur la valeur de consommation absolue (kWh/an). Cet étiquetage, obligatoire depuis 1995 est standardisé depuis 2011 pour la plupart des principaux appareils électroménagers et ampoules.

Les performances énergétiques sont indiquées en fonction d'un double code lettre/couleur allant de A+++/vert (les meilleurs) à G / rouge (les plus mauvais).

Ces labels sont à relativiser en fonction de la taille de l'appareil où la consommation spécifique doit alors être prise en compte. A titre d'exemple, un téléviseur de 22'' avec un label B peut être moins énergivore qu'un téléviseur de 46'' avec un label A.

Pour plus d'informations sur les différents labels et certifications liés aux équipements électriques voir la page | labels et certifications

Il existe aussi des bases de données comparatives regroupant les consommations de différents équipements électriques : Energy star (ordinateurs, écrans, imprimantes, UPS, serveurs), ou sur le site d'associations de consommateurs.

Exemple d'étiquette énergétique

Exemple d’étiquette énergétique

Quels dispositifs existent-ils pour limiter les gains internes liés au mode veille ?

De nombreux appareils électriques continuent de consommer de l'énergie en mode veille. Ceci peut être évité en mettant les appareils hors tension .

Multiprise avec interrupteur manuel

Ce dispositif permet la mise hors tension d'un ou plusieurs consommateurs grâce à un interrupteur.

Multiprise avec interrupteur manuel

Multiprise avec interrupteur manuel

© Bruxelles Environnement

Prise coupe-veille

La prise coupe-veille se caractéristique par les éléments suivants :

  • mise hors tension automatique par détection d'un signal externe ou d'une baisse de tension ;
  • valeur limite de la baisse de tension programmable par l'utilisateur ;
  • mise sous tension se faisant via un signal externe (télécommande, bouton poussoir, etc.) ;
  • contrôle ponctuel (un seul appareil contrôlé) ;
  • prise coupe-veille ayant elle-même une consommation électrique (+/-1W). Elle s'avère donc uniquement utile dans le cas où l'équipement a une consommation en veille supérieure à cette valeur.

Prise coupe-veille

Prise coupe-veille

© Bruxelles Environnement

Prise programmable

La prise programmable se caractéristique par les éléments suivants :

  • mise hors tension pendant une période fixée  ;
  • période programmable de façon mécanique, digitale ou télécommandée ;
  • contrôle ponctuel (un seul appareil contrôlé) ;
  • plutôt adapté à un usage domestique ou pour le petit tertiaire.
  • La prise programmable ayant elle-même une consommation électrique (+/-1W). Elle s'avère donc uniquement utile dans le cas où l'équipement a une consommation en veille supérieure à cette valeur.

Prise programmable mécanique

Prise programmable

© Bruxelles Environnement

Circuits électriques séparés

Le bâtiment peut être équipé de plusieurs circuits électriques séparés . Cette conception permet par exemple de connecter sur un des réseaux, les équipements pouvant être mis hors tension pendant la nuit et sur un autre réseau, les équipements devant être alimentés en permanence. Cette solution est plutôt adaptée pour le tertiaire ou pour des équipements collectifs ayant des horaires bien définis.

Est-il possible de réduire les consommations électriques d'un équipement en phase d'utilisation ?

Il est difficile de réduire la consommation d'un équipement électrique lors de son fonctionnement sans affecter son efficacité. Néanmoins, une maintenance préventive et une utilisation adéquate permettent de réduire les consommations de certains équipements :

  • frigo, congélateur  : dégivrer ces derniers ;
  • ordinateur, téléviseur  : diminuer la luminosité où désactiver certaines fonctionnalités lorsqu'inutilisées (Bluetooth, wifi, etc.) ;
  • chargeur  : à débrancher après utilisation ;
  • etc.

Quelles sont les solutions limitant les gains internes dans le tertiaire ?

Certaines solutions propres au tertiaire peuvent être mises en place pour limiter les gains internes :

  • mutualisation des équipements

    • privilégier la mise en place d'équipements mutualisés par étages ou zones : imprimante, distributeur d'eau, machine à café, frigo, etc. ;
    • un inventaire des équipements du bâtiment permet de repérer les équipements pouvant être mutualisés ;
  • locaux data

    • permettre le refroidissement par ventilation naturelle, mécanique, et n'avoir recours à la climatisation que si nécessaire ;
    • récupérer l'énergie pour chauffer le bâtiment ou un process ;
  • circuit électrique

    • circuit électrique séparé avec réglage horaire.

Aller plus loin

Dans le Guide

Plus d'informations en lien avec la limitation des charges thermiques :

Autres publications de Bruxelles Environnement

Sites Web

mis à jour le 20/04/2021

N° de Code : G_ENE06 - Thématiques : Energie | Bien-être, confort et santé - Composants du projet liés : Electricité | Refroidissement