MAN02 - Nuisances visuelles_top

Dispositif | Limitation des nuisances visuelles du chantier

Limitation des nuisances visuelles du chantier

© Luca Lago / unsplash.com

Des nuisances visuelles peuvent être générées par les activités sur chantier. On peut les limiter en prenant des décisions en amont du chantier et par des actions concrètes lors du chantier. Ces efforts ont un aspect bénéfique sur l'acceptabilité du chantier par les riverains et passants et peuvent participer à des meilleures conditions de travail et de sécurité pour les acteurs de terrain.

Comment agir en amont du chantier pour limiter les nuisances visuelles du chantier ?

La limitation des nuisances visuelles est planifiée en amont du chantier de manière à maintenir en continu un chantier propre, ordonné et sécurisé :

  • planification des travaux ;
  • planification des nettoyages du site ;
  • organisation du chantier et de la logistique (zones de stockage, cheminement d'accès, cheminement des eaux de ruissellement...) ;
  • mise en place d'éléments limitant l'impact visuel du chantier ;
  • formations des acteurs de terrain ;
  • communication avec les riverains ;
  • appel à un coordinateur environnemental pour la bonne mise en œuvre des actions ;
  • emploi de techniques constructives et matériaux générant peu de déchets ;
  • etc.

Les différents choix permettant d'arriver à une limitation des nuisances visuelles sur chantier sont inscrits dans le programme d'exigences et par la suite retranscrits dans les cahiers des charges et la charte environnementale.

Comment améliorer les palissades, cabanes de chantier et façades de bâtiment en travaux ?

Pour donner une image positive du projet aux riverains et passants, les dispositions suivantes peuvent être mises en place :

  • prévoir des plans de circulation piétons agréables et sécurisées (largeur, balisage, éclairage...) ;
  • réfléchir à la hauteur et au type de palissades en périphérie du chantier : palissades solides sur lesquelles l'affichage et les graffitis sont rendus difficiles ;
  • embellir et ouvrir les palissades qui bordent le chantier. Ces dernières peuvent être décorées et interactives, visant à informer et sensibiliser le grand public selon une charte graphique valorisant l'image du chantier et sa finalité. Le maître d'ouvrage et les entreprises y travaillant, peuvent exposer leur savoir-faire. Elles peuvent également être percées de « fenêtres » ce qui permet une interaction avec le public qui peut ainsi voir l'avancement du chantier ;

    Embellir et ouvrir les palissades

  • envisager un revêtement imprimé/coloré qui habille les échafaudages et qui permette de ne plus faire des travaux une nuisance visuelle mais un point d'intérêt ;

    2 images "Bâche reproduisant la façade du bâtiment en travaux"...

  • penser à l'impact visuel des baraquements de chantier, surtout s'ils sont directement visibles depuis l'espace public : emplacement, hauteur, emprise, couleur, décor sur les baraquements mêmes, habillage structurel avec bâche imprimée dissimulant les baraquements dans le paysage environnant...;

    2 images "Baraques de chantier au pied de la Tour Eiffel"

Comment agir sur la pollution lumineuse du chantier ?

La pollution lumineuse du chantier peut être réduite pour éviter un impact sur la faune et pour les riverains :

  • recourant à un éclairage directionnel, de faible hauteur, non orienté vers le voisinage mais orienté vers le bas et limité à la zone de travail ;
  • évitant un éclairage excessif et permanent : éclairage de faible puissance, coupé la nuit ou piloter par détecteur de présence ;
  • choisissant le type de lumière en fonction de la faune à préserver :

    • éviter les lumières jaune à rouge pour les oiseaux ;
    • éviter les lumières bleue à ultraviolet pour les insectes ;
    • favoriser les lumières rouge-ambrée pour les chauves-souris ;
  • installant des écrans opaques ;

Plus d'informations peuvent être trouvées dans l'infofiche « Un éclairage raisonné, moins nuisible pour la faune »

Eclairage raisonné, moins nuisible pour la faune

Quelles autres mesures pour limiter les nuisances visuelles du chantier?

Les mesures suivantes peuvent aussi être mises en place pour limiter les nuisances visuelles du chantier :

  • mettre en place des équipements homogènes favorisant la cohérence visuelle ;
  • limiter l'impact visuel de la zone de stockage des déchets en les regroupant dans un emplacement loin du regard du public et en évacuant régulièrement les déchets du chantier ;
  • organiser le stationnement de tous les véhicules de chantier et des travailleurs ;
  • respecter et protéger les espaces verts préexistants sur le site et aux abords du chantier ;
  • garantir la propreté sur chantier et ses abords ;
  • Faire respecter les mesures mise en place par le coordinateur environnemental.

Aller plus loin

Dans le Guide

Pour plus d'informations en lien avec le sujet :

Autres outils, publications de Bruxelles Environnement

Bibliographie

Réglementation

mis à jour le 02/12/2020

N° de Code : G_MAN02 - Thématiques : Gestion du projet, chantier, bâtiment - Thématiques secondaires : Chantier